RÈGLES SANITAIRES : DIOCÈSE

C’est avec regret que la Conférence des évêques de France (CEF) apprend que la jauge de 30 personnes par lieu de culte pour les célébrations est maintenue pour ce dimanche. Après l’appel du Président de la République à l’issue de son discours du mardi 24 novembre, elle attendait une rectification de cette mesure et la mise en place d’une « jauge réaliste » dès ce 28 novembre. Il n’en est rien ! 

Le Premier ministre explique sa fermeté par la situation épidémiologique ; néanmoins les protocoles présentés par les différentes religions auraient pu permettre des décisions plus facilement applicables et équitables. 

La CEF s’interroge sur les véritables critères utilisés par le gouvernement pour fixer les conditions de ce confinement. Certes les cultes ne sont pas des commerces mais traiter ainsi les religions, c’est considérer comme accessoire la foi de millions de croyants. C’est une grave erreur pour notre société tout entière. 

Le Premier ministre s’est engagé à ouvrir la discussion sans attendre pour permettre dès que possible une jauge proportionnée à la taille des édifices. La Conférence des évêques de France réclame une véritable concertation plus efficace pour aboutir à un accord. Dans ce contexte elle se réserve toujours la possibilité d’utiliser les moyens de droit appropriés.  La Conférence des évêques de France réaffirme l’engagement plein et entier des catholiques dans la lutte contre cette épidémie et leur volonté de servir au plus grand bien de notre société. 

**************

MESSAGE DE MGR XAVIER MALLE À TOUS LES CHRÉTIENS CATHOLIQUES DES HAUTES-ALPES

Chers frères et sœurs,

La préfecture m’a alerté sur l’aggravation rapide de la situation de la pandémie dans les Hautes-Alpes. Chacun maintenant, ici ou hors département, connaît des personnes malades ou des cas contacts. Depuis quelques jours, nous pouvions sentir que l’étau du virus se resserrait. La préfecture a pris de nouvelles mesures annoncées ce jour.

Je souhaite vous adresser ce message d’encouragement, alors que l’évolution de la pandémie, à prendre au sérieux, nous invite à relever le niveau des mesures sanitaires de prudence. Une juste attitude chrétienne est la confiance en Dieu s’ajoutant à la responsabilité personnelle et communautaire en Église. C’est la mise en œuvre de la vertu de prudence.

L’enjeu est sérieux : nous pouvons encore espérer ne pas avoir à vivre la fête de Noël confinés comme celle de Pâques et avant elle, la semaine sainte ! Vous imaginez comme moi les conséquences dramatiques pour nous chrétiens et pour notre Église. D’autres pays ont déjà re-confiné, y compris le culte.

Certains d’entre vous se plaignent, me l’écrivent ou me le disent, que le niveau des mesures sanitaires a trop baissé, ce qui est une pente naturelle et pouvait se justifier car nous n’étions pratiquement plus touchés par le virus. Mais les choses ont changé. Soyons vigilants pour éviter qu’il y ait un « cluster » dans une église et que des paroissiens soient contaminés. C’est un danger réel, les chiffres sont alarmants. Notre Église se doit d’être exemplaire dans le respect des gestes barrières et des mesures gouvernementales, c’est aussi un signe de l’attention que nous avons les uns pour les autres.

Pour porter ensemble le monde pris dans la tragédie du virus covid-19, nous pouvons, si vous le souhaitez, prier ensemble l’oraison de la « messe en temps de pandémie » : 

Seigneur Dieu, en tout danger tu es notre refuge
et c’est vers toi que, dans la détresse, nous nous tournons ;

nous te prions avec foi :
regarde avec compassion ceux qui sont dans la peine,

accorde à ceux qui sont morts le repos éternel,

le réconfort à ceux qui sont en deuil,

aux malades la guérison,
la paix aux mourants,

la force au personnel soignant,

la sagesse à ceux qui nous gouvernent
et, à tous, le courage de progresser dans l’amour ;

ainsi, pourrons-nous ensemble rendre gloire à ton saint Nom.
Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur,

qui vit et règne avec toi dans l’unité́ du Saint-Esprit,
Dieu, pour les siècles des siècles.

Bien fraternellement,

+ Mgr Xavier Malle, votre évêque.

LES MESURES QUI DEMEURENT DANS NOS ÉGLISES

Le masque est obligatoire pour les paroissiens de plus de 11 ans.

Mise à disposition du gel hydro alcoolique pour tous les participants, la désinfection des mains est obligatoire à l’entrée des lieux de culte.

La distanciation sociale est à respecter :  une place libre entre chacun, sauf pour les familles et les personnes qui arrivent dans la même voiture à la messe.

Pour cela :

  • Matérialisation des places à laisser libres afin d’assurer une distanciation correcte.
  • Autant que possible en quinconce.

Un service d’accueil veillera au respect des dispositions, au port des masques et à une juste répartition des fidèles dans l’édifice.

Une désinfection adaptée de l’église sera réalisée (bancs, chaises, poignées de portes, etc.), dans le cas où plusieurs célébrations se suivent.

Les bénitiers sont toujours vides.

Les adaptations de nos liturgies :

  • Le port du masque concerne aussi le prêtre, sauf quand il parle depuis le chœur
  • Il n’y a pas de baiser de paix en se donnant une poignée de main.
  • Chacun doit respecter la consigne que la seule manière actuelle de communier en temps de pandémie est dans les mains.

Au sanctuaire Notre-Dame du Laus,

  • Le port du masque redevient obligatoire dans l’ensemble du sanctuaire, également dans les extérieurs
  • Les pèlerinages en extérieurs sont limités par groupes de 6 personnes.
  • La jauge maximum autorisée par la préfecture est à 1000 personnes.

LES MESURES NOUVELLES À APPLIQUER

Entrées et sorties de nos églises

Deux mesures prises récemment dans les Hautes-Alpes nous concernent :

  • L’obligation du port du masque est élargie aux abords de tous les commerces et lieux accueillant du public, or une église ou une salle paroissiale sont un ERP, établissement recevant du public, en plus du port du masque à proximité des écoles et des abris bus ainsi que sur les marchés.
  • Les rassemblements en extérieur sur la voie publique de plus de 6 personnes sont interdits sauf pour les obsèques.

Aussi soyons prudents aux entrées et sorties de messe : masqués et pas plus de 6 personnes ensemble. L’objectif est une dispersion rapide.

Interdiction des verres de l’amitié sur la place de l’église

Deux autres mesures prises dans les Hautes-Alpes se combinent :

  • Il y a une interdiction des rassemblements festifs ou familiaux dans les ERP (salles des fêtes) … quand le port du masque ne peut être assuré de manière continue … pour boire par exemple !
  • Les buvettes sont interdites lors de rassemblements de personnes.

Aussi les verres de l’amitié sur la place de l’église ou dans les salles paroissiales ou municipales ne sont plus autorisés actuellement.

Dans le respect de ces consignes, toutes les cérémonies sont autorisées : mariages, baptêmes, confirmations, ordinations. Le catéchisme et l’aumônerie peuvent continuer, avec le respect des gestes barrières, dans la mesure du possible avec des jeunes enfants.

MESSAGE DE MGR XAVIER MALLE DU 22 OCTOBRE 2020

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Logo.jpg.

TEXTE DU PÈRE LUDOVIC FRÈRE

COMMUNIQUÉ DE MGR MALLE QUANT À L’ÉVOLUTION DES RÈGLES SANITAIRES EN CETTE PÉRIODE DE PANDÉMIE

Tout au long du confinement, du déconfinement, et de ces mois d’été 2020, nous avons reçu progressivement des consignes adaptées à l’évolution de la pandémie ; en cette rentrée scolaire et pastorale, les questions reviennent nombreuses, d’autant plus que les autorités sanitaires nous alertent avec virulence sur une recrudescence de la propagation du virus.

Les fidèles se trouvent confrontés à ces exigences sanitaires dans le cadre même de leurs pratiques cultuelles ; et nombreux sont les points de questionnement, de tensions, mais aussi d’initiatives plus ou moins ajustées pour tenter d’y répondre, non sans susciter d’autres interrogations y compris de prudence sanitaire.

Vous trouverez ci-dessous le communiqué de la Conférence des Évêques de France (datée du 30/09/20) concernant la période actuelle.

Vous trouverez également un texte du père Ludovic Frère, recteur du sanctuaire Notre-Dame du Laus, voulant apporter des éléments de réponses aux problématiques liées au mode de la réception de la Communion eucharistique.

Merci à chacune et chacun de bien vouloir considérer ces éléments et de se conformer avec sagesse, prudence et foi aux recommandations de l’Église en ce temps de forte vulnérabilité, pour les corps « physiques » tout autant que pour le Corps spirituel qu’est l’Église.

Nous ajusterons les dispositions localement, en concertation avec la Préfecture.
Monseigneur Xavier MALLE


NOTE D’INFORMATIONS DE LA CONFÉRENCE DES EVÊQUES DE FRANCE CONCERNANT LA PANDÉMIE COVID 19 AU 30 SEPTEMBRE 2020

Par suite des dernières annonces gouvernementales liées à l’épidémie de Covid 19, les lieux de culte ne sont pas visés en tant que tels par les textes légaux et réglementaires bien que les restrictions augmentent en raison d’indicateurs à la hausse sur la propagation du virus.

Les règles générales en vigueur :
– La jauge de 5000 personnes est ramenée à 1000.  Il est donc impossible de réunir plus de 1000 personnes dans un lieu de culte.

– Les lieux de culte ne sont pas concernés par la limitation de 10 personnes sur la voie publique ou dans les lieux ouverts au public.  Il est précisé que la limite de 10 personnes ne concerne pas les funérailles dans les cimetières.

– Il convient de respecter le protocole des règles sanitaires arrêté pour les lieux de culte :
▪ Distanciation physique, port du masque obligatoire, gel hydroalcoolique, désinfection régulière et aération des lieux.
▪ Dans le contexte actuel, il convient de rappeler ces règles et leur strict respect.
▪ Il est difficile d’établir une règle générale, l’approche locale étant privilégiée avec des arrêtés préfectoraux au contenu varié.
▪ Le dialogue avec le préfet et l’évêque est plus que jamais nécessaire.

Mme Anne-Violaine Hardel – Service Juridique de la CEF

Ce contenu a été publié dans 01-ÉGLISE ET CHRÉTIENTÉ. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.