Trois oiseaux dans la nuit

Trois oiseaux parlent dans la nuit.

« Savez vous combien pèse un flocon de neige ? » demande le rouge-gorge.
Rien » répond la corneille.

« Pourtant, dit le rouge-gorge, une nuit, j’étais blotti sur la branche d’un sapin. Il s’est mis à neiger. Il n’y avait pas de vent, les flocons tombaient doucement, en flottant. Moi, sur ma branche, je les regardais et comme je n’avais pas sommeil, je comptais ceux qui tombaient sur la branche où j’étais blotti.

Dix mille flocons, cent mille, rien ne bougeait dans la nuit, sauf les flocons qui voletaient.
2 345 678 flocons et rien ne se passait !

Le 2 345 679ème flocon est arrivé, il était comme les autres, il ne pesait rien. Mais quand il s’est posé, la branche a cassé… »

Ayant parlé, le rouge-gorge attend l’explication.

La colombe, celle qui avait porté le rameau d’olivier, suggère alors:
« Un sourire ne pèse rien non plus, combien en faudra-t-il pour briser l’engrenage de la violence ? »

P. Paul PREAUX

 

Ce contenu a été publié dans 12-DES_MOTS_DITS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.