Poésie pour les jeunes

Le sabot de la Vierge

en souvenir d’une belle journée (arrosée) à Notre dame du Laus

Nous savons tous que Benoîte Rencurel était bergère chez une famille de la vallée de l’Avance. Elle gardait les bêtes. Chaque matin, elle emmenait son troupeau. Les chèvres et les moutons couraient et grimpaient partout.

Bergère, ce n’est pas seulement garder les bêtes, c’est aussi choisir les endroits de pâture selon la saison, selon le temps ou selon les besoins des cultures.

Un jour de mai 1664, elle est dans le vallon des Fours. Soudain, elle voit apparaître une Belle Dame, lumineuse, éblouissante. Cette Dame s’approche de Benoîte et lui parle.

Vous connaissez tous cette histoire.

Mais vous ne savez peut-être pas que la Dame était chaussée de sabots dorés, brillants et éblouissants comme elle. Benoîte n’a jamais rien vu d’aussi beau, d ‘aussi délicat, elle veut les toucher…

Mais l’apparition s’élève dans le ciel. Quand soudain, les deux sabots se déchaussent et tombent comme des étoiles filantes. Hélas, ils tombent dans un buisson de ronces. Benoîte a beau chercher, se piquer et se griffer aux épines, accrocher ses vêtements, rien n’y fait,elle ne trouve rien et s’en va un peu triste.

Quelques jours plus tard, elle revient avec son troupeau au même endroit, pour chercher encore.

Surprise ! Des fleurs en forme de sabots dorés ont poussé et font une tache lumineuse dans le buisson de ronce.

Voila pourquoi l’orchidée appelée ailleurs« Sabot de Vénus » est ici connue sous le nom de « Sabot de la Vierge »