Le partage

Le Paradis et l’Enfer

Un curé raconte son rêve à ses paroissiens.

« Dieu, un jour, m’a pris par la main et il m’a montré le Paradis et l’Enfer.

Figurez-vous l’Enfer.

Les damnés ont une cuillère attachée à leur bras, une grande cuillère d’un mètre, au milieu d’eux, il y a une marmite d’eau fraîche, mais ils ne peuvent pas porter la cuillère à leur bouche, le manche est trop long !. Ils se tordent dans le supplice de la soif, leurs figures grimacent de douleur.

Le Paradis, ah le Paradis !

Les élus ont une cuillère attachée à leur bras, une grande cuillère d’un mètre, au milieu d’eux, il y a une marmite d’eau fraîche… »

Mais alors, le Paradis et l’Enfer, c’est pareil ? demande l’assistance.

« Non, au Paradis, les élus sont heureux, ils se donnent à boire les uns les autres !