DOYENNÉ / ANNONCES

jm752_2b

24/11/2016

Compte rendu actualisé du CONSEIL PASTORAL DE DOYENNÉ

du MARDI 11 OCTOBRE 2016 à Sainte-Catherine

Présents : Marie-France ALPHAND, Simon ASTIER, P. Jean-Michel BARDET, Madeleine BAYARD,

Jean-Marc BEAUSSART, Vincent , Geneviève CAVACHE, Hugues CHARDONNET, Christel DUJARDIN, Patricia EYMARD, Brigitte GRENET, Fabien GUILLOTH,

Marie-Françoise HUMEAU, Pascale MANIFICAT, Mimie MARSELLI, P. Jean-Pierre MOLLON, Jean-Yves MONTALAIS, Jean-François PEGUY, Marie-José RODET, Franck VERMET.

Excusés : Christiane BARBERO, Bernadette BRUNET, Marinette COURCIER, Jean-Max DABOURDY,

P. Sami EL HAYEK, Joël PEGUET, P. Edouard LE CONTE, Alain LEPOIVRE, Colette SALLE,

Cécile VICARI.

Temps de prière.

  1. PRESENTATION DE FABIEN GUILLOTH

Il se présente lui-même. Natif d’une famille aveyronnaise.

Vocation confirmée à ND du Laus et avec le père Ludovic Frère.

A Briançon :

– Pastorale de la Santé : visites tous les vendredis.

A Vallouise-L’Argentière :

  • catéchèse

  • aumônerie

  • musique

  • semaines de sessions diaconales à Aix

Jean-Michel resitue le CPdD :

Le CPdD a été instauré il y a une vingtaine d’années avec le P. Maurice Martinon avec élections.

Il a été renouvelé cette année, comme il l’a été régulièrement.

Représentation géographique et par secteur d’activité.

INSTALLATION DU NOUVEAU CURÉ A VALLOUISE ET SUR LES ÉCRINS (Fabien)

Edouard et lui ont reçu un très bon accueil.

Ils se connaissent déjà, Fabien cuisine volontiers et ils mangent ensemble tous les jours.

Installation de la prière des heures, à ouvrir pendant les périodes de vacances.

Après Toussaint, réflexion sera faite plus globalement : Noël, jeunes, habitants et paroissiens habituels, journées communautaires à proposer aux paroissiens.

Inscriptions au catéchisme et à l’aumônerie plutôt en hausse.

Vision positive de ce début de prise de contact.

PASTORALE DES JEUNES – AUMÔNERIE Christel Dujardin – Fabien)

37 jeunes inscrits, dont 3 de L’Argentière.

Pas de jeunes de la Guisane ni des villages environnants.

1 rencontre tous les 15 jours le vendredi avec l’initiation à l’adoration au Saint Sacrement (ouverte à tous).

Mercredi midi : repas pour les jeunes.

Ce samedi 15 octobre, marche pour planter une croix sur la route du Granon.

Confirmation : 19 novembre, 6 de Briançon + 3 de L’Argentière.

1 messe par mois pour les jeunes.

Réflexion est menée par rapport au collège de L’Argentière.

TB voyage en Espagne : grâce aux ventes diverses, diminution de 100€ par jeune.

Voyage prévu du 20 au 30 août 2017 au Portugal (ND de Fatima).

AG aumônerie : vendredi 4 novembre.

4. TOUR DE TABLE DES SECTEURS – BILAN D’ÉTÉ

Secteur de LA GRAVE (Jean-Pierre Mollon)

Grosses difficultés jusqu’à début août.

Festival Messiaen : il serait vraiment souhaitable qu’il y ait une participation financière à l’organisation, à la disponibilité demandée au curé et à tous les nombreux bénévoles, alors que le festival bénéficie d’un très gros budget. Pourtant le curé y passe beaucoup de temps. 20% de fréquentation en plus aux messes à ce moment-là. Mais les horaires sont imposés par les organisateurs.

Août : accueil de la Cté de la Fraternité Monastique de Jérusalem (Le Chazelet) : la communauté s’insère et participe bien aux différentes célébrations des vacances.

Aménagement de l’église des Hières pour la remettre aux « normes » de Vatican II, en lien étroit avec la mairie (environ 10 000€).

Restauration de 2 tableaux.

3 mariages et 3 baptêmes.

A la rentrée, catéchisme : 2 groupes.

Difficulté de trouver des horaires pour les collégiens (Briançon, en attendant le retour sur Bourg d’Oisans).

Les travaux du presbytère sont terminés avec un bail emphytéotique de 20 ans.

Loyer de 460€.

Travaux de l’église de Villar d’Arène : témoins posés, dépose des vitraux, mise en hors d’eau, hors d’air. C’est l’architecte des bâtiments de France qui s’en occupe.

A Villard d’Arène, les messes se font à la chapelle.

LA GUISANE

Monêtier (Madeleine Bayard)

Prêtres en vacances grâce au presbytère conservé. Ils viennent de Marseille, Grenoble. D’où la messe tous les jours.

Rentrée : 3 inscrits au catéchisme

12 inscrits à La Salle-St Chaffrey-Chantemerle 

Les Guibertes (Marie-Françoise Humeau)

Office du soir actuellement le mardi à 18h30.

Souhait d’une messe le mercredi à 18h. Ce sujet sera abordé lors du prochain conseil paroissial de La Guisane.

La Salle-Le Bez 

Les paroissiens du Bez vont à La Salle, c’est un peu moins vrai dans l’autre sens.

Lundi soir : office du soir à 18h30 (au moins 5). Souhait d’une messe ou d’une célébration avec un diacre.

St Chaffrey-Chantemerle (Simon Astier)

Eté : Messe samedi soir à Chantemerle : beaucoup de monde en saison avec animateurs et chanteurs.

Les messes en chapelles de montagne ont été très appréciées.

La cure de Chantemerle va se transformer en 3 logements et la chapelle, conservée à l’usage de la paroisse, pourrait aussi servir de lieu d’exposition.

Presbytère St Chaffrey : occupé par des prêtres en vacances. Convention sur 5 ans.

Concerts assez nombreux, notamment par le Conservatoire : acoustique appréciée. Ceux du Conservatoire sont gratuits mais il organise chaque année un concert à Ste Catherine pour le chauffage de l’église de Ste Catherine.

Pour les Funérailles, Simon est contacté en premier pour les obsèques de St Chaffrey-Chantemerle et fait appel souvent à une personne de Briançon pour faire équipe.

Hugues remercie l’équipe des funérailles pour le travail accompli par les bénévoles dans la discrétion.

Pastorale du Tourisme et des Loisirs (Hugues Chardonnet)

Action de Grâce pour ce ministère extraordinaire de pouvoir accueillir des groupes de personnes défavorisées.

Hugues apprécie de pouvoir compter sur des bénévoles très engagés dans différentes responsabilités.

Une présence priante dans la vallée est essentielle, à défaut d’un prêtre en résidence.

Apéro-évangile : jeudi prochain au bar Puy.

Projet ABA : expérience à Poitiers.

Fabien :

L’archevêque d’Aix a autorisé une vie communautaire dans des presbytères.

L’évêque a demandé à Edouard et Fabien de vivre une fraternité à tous les deux pour que cela rejaillisse sur la communauté paroissiale.

Les Puys (Brigitte Grenet)

Pèlerinages à ND des Neiges cet été tous les mardis avec succès.

Partage d’Evangile une fois par mois.

Dernièrement, il a été remarqué que des paroissiens d’un village n’ont pas participé à la célébration de ce village pour privilégier la messe à Briançon.

Des discussions s’engagent à propos des célébrations et des messes. Cette discussion pourrait faire l’objet d’un travail du CPdD.

La Clarée (Jean-Marc Beaussart)

A proposé des offices du soir le mercredi à Val des Prés : bien suivis en été, environ une quinzaine de personnes. En dehors des vacances, personne ou une personne y participe.

La présence de Mgr Barsi a permis de célébrer une messe aux Alberts un mercredi soir.

Pas de déplacement d’une paroisse à l’autre.

En tant que représentant des diacres :

Réunion diocésaine des diacres début septembre. Thème développé : Quelle est la place du diacre dans la liturgie ? Dans le diocèse ? Une Charte pour leur ministère est en gestation.

Veiller à l’expression catéchétique de la liturgie, à entrer dans le sacré incarné.

Névache (Mimie Marselli)

Eté : belles messes dans les chapelles de montagne.

Messe presque tous les dimanches du fait de prêtres en vacances, dont l’un d’entre eux vient avec un groupe de 30 personnes.

Hors saison : messe dominicale parfois avec 4 personnes…

Festival de la Clarée et la pianiste chinoise, et de Valérie Delong : conventions signées par la mairie.

Plusieurs mariages et baptêmes.

Villar Saint Pancrace (Vincent Beauvineau)

2 messes par mois, il est facile de venir à Briançon quand il n’y en a pas.

Neuvaine de St Pancrace qui est toujours vivante.

Travaux de restauration de la chapelle St Jean (dallage au sol, reconstruction d’un oratoire à l’extérieur avec l’aide de la commune qui a fourni des matériaux).

Demande faite au maire concernant les bancs de l’église à renouveler (75).

Briançon (Pascale Manificat – Patricia Eymard)

Pascale remercie beaucoup que les textes soient imprimés sur les feuilles d’annonces.

Animatrice de chant : aimerait un petit chœur de chant.

L’organiste de la collégiale est de plus en plus fatigué.

Patricia :

Catéchisme : 1 semaine sur 2. 19 novembre : préparation de la 1ère communion à Gap.

On espère des enfants et jeunes samedi prochain à Villard Laté pour planter une croix.

Question est posée par le P. Mollon sur le sens de cette 3ème croix.

Lors de la Rentrée inter-paroissiale, les enfants avec les catéchistes étaient à part, bon retour sur le lancer des ballons. En revanche, il semble qu’ils n’aient pas compris le sens de la bénédiction des cartables. La messe a été très peu suivie par eux.

Conseil économique  Secteur Briançon (Jean-François Péguy)

Espère que les comptes pourront être présentés une prochaine fois.

Associations caritatives, humanitaires chrétiennes et des liaisons périphériques (Jean-Yves Montalais)

  • ACAT  : Madeleine Chauché a pris la suite du pasteur André Honegger.

  • CCFD : on recherche un(e) président(e) et une équipe sur Briançon.

  • Secours Catholique : marche bien car écoute et accompagnement. 90 familles nouvelles, 20 bénévoles, 1 vestiaire avec vêtements et vaisselle ou petits objets. Investie dans les migrants. Recherche de vêtements chauds pour des Syriens qui arrivent. On recherche toujours un président. Un CADA s’est créé sur Briançon avec 60 personnes : c’est la Fondation de Chantoiseau Edith Selzer qui en a la charge. 19-20 novembre : journée nationale du SC. Donner affiches et enveloppes au secteur de La Grave. Il n’y a plus de relai sur L’Argentière-Vallouise. Fabien et Edouard vont y réfléchir. Toutes les délégations qui ont reçu la quête envoient l’argent à la délégation nationale.

Ecole Carlhian Rippert (Franck Vermet)

Travaux dans l’école : don des Sœurs salésiennes pour destiner 1,5 m€ pour ces travaux suite à la vente d’un immeuble à Marseille.

Baisse du nombre d’enfants en général dans le département : de plus en plus de jeunes familles quittent les Hautes-Alpes.

Pastorale :

Éveil à la foi, temps forts en classe ou en lien avec la paroisse. Mais difficulté car sous contrat d’association avec l’Etat.

Certaines jeunes familles peuvent être prêtes à se déplacer pour participer à une messe.

L’Argentière (Marie-Josée Rodet)

Départ des prêtres malgaches : c’est le P. JP Mollon qui a assuré les messes sur le secteur en attendant Edouard et Fabien.

Les paroissiens ont hâte de partager leurs projets et de les mettre en place.

Réfection du beffroi et du chauffage de l’église St Michel de L’Argentière, en lien avec Joël Giraud.

Celui-ci souhaiterait qu’un des lieux de culte soit œcuménique, mais ce n’est pas une demande des communautés chrétiennes. Mais on peut tout à fait s’entendre pour mettre à disposition un édifice à leur demande.

  1. NOUVELLES DU DIOCÈSE

L’évêque est toujours là.

Volonté de nuire à l’Eglise par les accusations touchant l’évêque.

  1. PLAN ECONOMIQUE

Mise en place de comptage double des quêtes à Briançon.

La trésorerie est en place depuis 2 ans. 

C’est en cours à L’Argentière-Vallouise

  1. CAMPAGNE DU DENIER

Relance à Briançon au moment du 15 août. Début d’année plutôt porteuse à ce sujet.

  1. REDONNER UN ELAN A L’ANNÉE JUBILAIRE pour sa clôture :

Journée du samedi 3 décembre, peut-être à l’école Carlhian Rippert.

Fabien, JMB + Pascale : vendredi 21 à 17h30.

PROCHAIN CONSEIL PASTORAL DE DOYENNÉ :

JEUDI 9 FEVRIER à 18h30 à Sainte Catherine

puis repas partagé

 

 

 

Réchauffement ? (vous avez-dit…)

Feuillet de communication du secteur inter-paroissial du Briançonnais – N°3 – Janvier 2016

Briançon, Clarée, Cerveyrette, Durance etPuys, Guisane

Renseignements et contacts :

Maison Paroissiale -17 rue Alphand – 05100 Briançon

Secrétariat : Tel 04 92 20 04 10

Courriel : paroissedebriancon@orange.fr

 

A vos souhaits !

Que d’évènements dans notre monde depuis notre dernière feuille de nouvelles diverses.

Certains parlent de réchauffement, d’autres craignent une période de glaciation des relations humaines, d’autres encore en appellent au feu de la justice divine…

Monstruosités quotidiennes, décès qui font violence même au plus près de chez nous, réalités économiques qui poussent chacune et chacun au repli sur soi, sur ses propres avantages à protéger à tout prix, en oubliant sans doute que nous vivons la même maison commune…

« Lorsque le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt ». Serions-nous de ceux-ci ?

Pourtant, de ci, de là, certaines et certains oeuvrent à une « résistance » ; des mots, toujours des mots me direz-vous… Mais pourquoi porter crédit à ces mots-ci plutôt qu’à ces mots-là ?

Une encyclique, reprenant avec force la doctrine sociale de l’Eglise, dans le contexte d’un désastre climatique et social : des mots, encore des mots,… mais portés par un homme, des hommes, des femmes, dont les gestes deviennent aussi paroles, et les paroles des actes.

Des signes, des lueurs d’Espérance qui ne cessent de laisser au moins pointer la lumière, condition pour qu’un jour meilleur puisse advenir et auquel nous pourrions prendre part ! Un arbre qui tombe fera toujours plus de bruit qu’une forêt qui pousse ; faut-il pour autant se laisser fasciner par ceux qui font le plus de bruit, le plus de morts ?

A Noël, ce ne sont pas des mots qui ont résonné de fort loin, mais une Personne qui s’est livrée de tout son Corps, de tout son Cœur pour que l’Amour Divin ensemence enfin la glaise de notre humanité.

En serons-nous des témoins courageux et audacieux ?

Je vous souhaite à tous une Bonne Année pour cela !

Jean-Michel BARDET, Curé

Chers fidèles,

IMG_20141018_013401Le Saint-Père nous a donné cette année une grâce quand il a annoncé la « misericordiae vultus ».

Et ce n’est pas comme une œuvre perdue ou un travail oublié, même pas pour nous rappeler notre devoir envers la miséricorde. Mais comme un temps de prière, un ressourcement de notre foi : « le mystère de la foi chrétienne est là tout entier ». Un recueillement en silence devant notre humanité fragile et fatiguée, un baume pour soulager l’homme blessé dans un monde loin et déchu.

C’est une grâce d’entrer devant le Saint des saints, avec nos sacrifices de louanges, à la crèche devant le Maître de la création, l’Auteur de la miséricorde : « Jésus Christ est le visage de la miséricorde du Père ».

Les racines du terme miséricorde dans la Bible viennent du mot hébreu « rahamim » qui signifie « entrailles ». La miséricorde apparaît comme l’attachement d’un être à un autre. Alors, le terme « rahamim » désigne l’attachement qui unit Dieu à l’être humain : les entrailles de Dieu frémissent en pensant à l’homme. Ainsi Dieu s’émeut avec tendresse comme un père et une mère à l’égard de leurs enfants.

La langue hébraïque, pour donner le sens de la miséricorde, a pénétré les entrailles comme un lieu ; de même la langue latine a pénétré un autre lieu humain : le cœur. La miséricorde est dérivée du mot « misericordia » – miseria cordis – qui a pitié, compassion pour la misère.

Dans les deux langues, la miséricorde est un lieu, un lieu de rencontre, un creuset pour notre foi, un feu purifiant pour notre vie, une joie partagée avec nos frères.

La miséricorde de Dieu trouve son apogée dans le mystère de l’incarnation, où Dieu « envoya son Fils, né de la Vierge Marie, pour nous révéler de façon définitive son amour, à travers sa parole, ses gestes et toute sa vie », pour nous dire que « la miséricorde sera toujours plus grande que le péché ». Sa justice devient alors une libération pour ceux qui sont esclaves.

La miséricorde est un mot-clé pour indiquer l’agir de Dieu envers nous. Ainsi, la miséricorde sera notre misère retravaillée selon l’amour divin. De plus, «Jésus affirme que la miséricorde n’est pas seulement l’agir du Père, mais elle devient le critère pour comprendre qui sont ses véritables enfants ».

Le Saint-Père espère que cette année, vécue dans la miséricorde, nous rendra plus ouverts au dialogue pour mieux connaître notre mission envers nos frères et dans notre monde.

Père Sami

Dans notre secteur inter-paroissial, après l’entrée dans l’Année Sainte le 8 décembre avec la messe et la présentation du texte du Pape François, nous nous retrouverons lors de conférences dans les premiers mois de 2016, puis lors d’une retraite dans la semaine précédant la fête des Rameaux, pour ensuite converger avec les paroissiens du Doyenné du Briançonnais vers la Porte Sainte de la Cathédrale de Gap, où notre évêque partagera avec nous un temps de cette journée de pèlerinage.

Notez bien cette date Samedi 30 avril 2016 pour cette journée qui voudrait être riche de votre présence et de la Miséricorde que nous offre à vivre le Seigneur.

Collectif « Ensemble Vivre » :

2015 10 11 (2)A la suite des évènements qui ont marqué notre pays en janvier 2015, les réactions nombreuses et diverses, recouvertes spontanément par le vocable collectif «je suis Charlie », ont incité les responsables des communautés chrétiennes du briançonnais à alerter tout d’abord, dans un dialogue au cœur de la laïcité, sur les risques de stigmatisation de l’Islam d’une part, et de toute réalité religieuse d’autre part. Suite à cette mobilisation, proposition a été faite à la communauté musulmane présente à Briançon de s’associer à une initiative de connaissance mutuelle entre ces différentes confessions, et de recherche de propositions communes visant à enrichir le débat public au sujet de la place des religions dans la société française.

Un collectif interreligieux et laïc est né de ces rencontres ; il porte désormais le nom « Ensemble Vivre ». Il vise à contribuer à une fraternité au sens laïc du terme et souhaite aussi servir la réflexion avec les pouvoirs publics en invitant tout citoyen à entrer dans cette démarche de reconnaissance mutuelle pour une concorde sociale, culturelle, spirituelle et humaniste.

Les participants fondateurs présents à Briançon : Communauté Catholique du Briançonnais, Centre Evangélique Briançon, MJC Centre social du Briançonnais, Métropole Orthodoxe Grecque de France, Patriarcat de Constantinople, Association Maison de l’Orient à Briançon, Eglise Protestante Unie.

Trois initiatives se sont déjà concrétisées :

Ayant entendu le souci porté par la Municipalité de Briançon quant à la situation dramatique de milliers de personnes jetées sur les routes de l’Europe à la recherche d’une humanité fraternelle, « Ensemble Vivre » a manifesté sa volonté de s’associer à l’accueil de « réfugiés » fuyant des guerres fratricides et des injustices économiques, sociales, ou de tout autre ordre. Les différentes confessions représentées dans ce collectif proposent, ensemble, de contribuer d’une façon ou d’une autre à cet accueil, chacune selon ses compétences et ses moyens.

Le 24 octobre 2015, à Villeneuve la Salle, « Ensemble Vivre» et d’autres partenaires ont accueilli la pièce de théâtre « Pierre et Mohamed – Algérie 1er août 1996 » d’Adrien Candiard. Cette œuvre donne à entendre le dialogue d’une amitié scellée jusque dans le sang entre Mgr Claverie, Evêque d’Oran, et son chauffeur M. Bouchikhi, tous deux assassinés lors du même attentat, à la même période que les moines de Tibhirrine. Une soirée qui aura rassemblé 120 personnes, avec cette conviction : « Le dialogue est une oeuvre sans cesse à reprendre : lui seul nous permet de désarmer le fanatisme en nous et chez l’autre »

Le 18 novembre, à la suite des nouveaux attentats parisiens, le collectif aura invité la population briançonnaise à se rassembler pour un recueillement interreligieux sur la place Iqbal Masih (devant le parvis de l’église Sainte Catherine) ; au moins 400 personnes ont vécu ensemble cette prise de conscience que la recherche commune du vivre ensemble, dans le respect des différences, la prévalence de la dignité de tout homme, et l’amour de son prochain, pourront venir à bout des combats de notre siècle.

Ce dernier trimestre 2015 a permis la constitution d’un Conseil de Doyenné renouvelé ; voici donc la liste des membres élus ou désignés qui participeront à la réflexion pastorale de notre grand secteur, apportant les échos des nombreux villages de nos vallées ou des mouvements d’apostolat divers présents sur ce territoire. Merci aux membres qui quittent ce conseil après de longues années de présence fidèle et généreuse ; merci à celles et ceux qui accueillent aujourd’hui cette nouvelle mission pour trois années.

Les mouvements et services :

Pastorale des Jeunes : Christel DUJARDIN – Enseignement catholique : Franck VERMET Mouvements caritatifs : Jean-Yves MONTALAIS – Pastorale de la Santé : Colette SALLE Communication : Cécile VICARI – Pastorale du Tourisme : Hugues CHARDONNET

Les membres de droit :

Père Jean-Michel BARDET, Curé Doyen du Secteur Briançonnais – Père Victorien RAZANAMPARANY, Curé du Secteur Les Ecrins – Père Jean-Pierre MOLLON, Curé du Secteur La Grave Romanche Diacre : Jean-Marc BEAUSSART – Conseil économique : Jean-François PEGUY

Les représentants paroissiaux :

La Grave/Romanche : Jean-Max DABOURDY – Chantemerle/St Chaffrey : Simon ASTIER –

Monêtier : Madeleine BAYARD – La Salle/Le Bez : Marie-Françoise HUMEAU –

Cervières : Bernadette BRUNET – Névache/Plampinet : Jeanne-Marie MARSELLI –

Val des Prés/La Vachette/Les Alberts : José BERNABEU – Montgenèvre : Christiane BARBERO –

Briançon : Patricia EYMARD et Pascale MANIFICAT – Villard St Pancrace : Vincent BEAUVINEAU –

St Martin/Prelles : Marinette COURCIER – Les Puys : Brigitte et Laurent GRENET-

Champcella/La Roche de Rame/Freissinières : Joël PEGUET – L’Argentière/Les Vigneaux : Marie-Jo RODET – Vallouise/Pelvoux/Puy Saint Vincent : Alain LEPOIVRE

Les personnes nommées :

Marie-France ALPHAND, Pères Jean-Liset RANDRIAMANANTENASOA, Edouard LECONTE, Sami El HAYEK.

La paroisse accueille un groupe de Manouches :

hugues019Douze jeunes adultes du campement de Montmagny, au nord de Paris, ont été accueillis, une semaine dans les locaux du 49, route de Grenoble, à Briançon.

Cet accueil est possible grâce à une collaboration avec l’association ATD Quart Monde : Damien et Christophe, deux volontaires d’ATD ont su motiver ces jeunes à monter un projet de découverte de l’alpinisme dans nos belles montagnes. C’est l’association 82-4000 Solidaires qui assure l’encadrement des participants.

Plutôt habitués à se faire rejeter de partout, nos jeunes sont un peu réservés au départ. Mais très vite leur enthousiasme fait chaud au cœur dans toutes les activités proposées : marche en raquettes, igloo, cascade de glace, ski de fond, ski alpin, vie en refuge et découverte de l’altitude. Sans compter la soirée théâtre et le restaurant.

Pour ces jeunes, profiter et participer à tout ont été les deux maitres mots de la semaine. Même quand c’est dur, il faut tenir bon. « On n’a pas lâché ! » dit Cindy, toute fière, lorsqu’il a fallu marcher en raquettes jusqu’au refuge. En cascade de glace, Zidane évolue déjà presque comme un habitué. Premier à Commencer, dernier à partir ! Sa motivation prouve aussi son aisance à escalader. Il est d’ailleurs très présent pour donner des conseils aux autres.

Un soir nous avons la chance d’assister à un spectacle sur la marginalisation des gens du voyage, sujet éminemment sensible pour eux. Et le soir lors du repas : « L’histoire était vraiment bien car ils défendent les gens du voyage. C’était très bienfait ».

« Nous ne sommes pas pareils, mais nous vivons cette même exclusion. »

Le jour du refuge, le guide qui nous accompagnait (Gérard Lambert) a été très touché par leur motivation pour dégager la porte et mettre en ordre le refuge. Leur efficacité a en effet été « bluffante » après une marche fatigante ! Le soir, dehors, devant la beauté de la voie lactée, Mandy nous confie :

« J’aurais voulu que mes parents soient là pour voir ça ! »

En fin de séjour, Mandy s’exclame : « J’aimerais vraiment rester là, sérieux, je ne veux plus repartir ! ».

Et ces deux phrases ont été bien souvent répétées tout le long de ce séjour !

Hugues

Dans les années 2002, une formation sur 2 années avait été proposée pour les laïcs du secteur des paroisses du doyenné du Briançonnais (avec diacres et prêtres) sur «l’accueil des familles en deuil, et célébrations des funérailles avec ou sans prêtre, avec ou sans eucharistie ». Cette formation avait été assurée par Mme Paturle, du service liturgique du diocèse de Grenoble. Il nous avait été dit : « Formez- vous à ce service, tant que vous avez encore des prêtres dans vos petites paroisses » pour accompagner le prêtre pour la célébration, recevoir avec lui la famille en deuil, écouter cette famille, puis préparer avec elle le déroulement de la célébration, dans la mesure où elle est réceptive à cette démarche.

Depuis 2005, avec diacres et prêtres du secteur de Briançon, des laïcs qui acceptent de se former pour ce service si délicat continuent dans une même dynamique. Un prêtre nous avait dit en 2005 : « Aucune célébration de funérailles avec le prêtre seul ne devrait plus avoir lieu, il est indispensable qu’il y ait une équipe avec lui, et pas seulement pour l’aider sur le plan matériel, mais pour participer au nom de la Communauté chrétienne : accueil des familles, accueil liturgique au nom de la communauté le jour des obsèques, participation active à la célébration, accompagnement au cimetière avec une parole du dernier adieu, si la famille le souhaite, avec le souci de ne pas ne laisser seules les familles au cimetière ».

A partir de l’année 2005, nous avons dû de plus en plus animer des célébrations en absence du prêtre. Dans ces cas, nous procédions toujours en équipe : 3 ou 4 personnes avec la participation des familles, si possible, pour la lecture des textes ou parfois des témoignages.

Depuis cette époque, nous continuons des formations : en diocèse à Gap, avec celui de Digne (2008 et 2009) ; sur Briançon (2009 à 2011) ; session de formation à l’écoute, puis sur « Comment vivons- nous ce service » ou encore «Les rites funéraires » par des psychologues chrétiennes ; travail sur le deuil avec Guilaine Gendron et Mara Giachino.

Des rencontres bimensuelles nous donnent l’occasion d’un temps de prière et partage d’Evangile, d’une relecture de diverses célébrations de funérailles, d’un échange sur nos difficultés, nos manques, et de planifier les disponibilités des uns et des autres : une équipe de permanence composée de deux personnes est annoncée sur la feuille hebdomadaire de la paroisse. Ces équipes, suivant le cas, peuvent se faire aider dans les villages ou les quartiers par « des Personnes Relais » que l’on aura contactées, ou bien par des amis de la famille du défunt qui sont consentantes pour collaborer à la célébration.

Cette pastorale des funérailles reste un service très fort et nous apporte beaucoup ; mais nous ne nous installons pas en « fonctionnaires du poste » : nous sommes en recherche de relève et à l’écoute des chrétiens qui nous entourent et accepteraient de s’engager si nous les sensibilisions à ce service.

Merci à ceux qui entendent cet Appel.

« Ce n’est pas la famille qui est à notre écoute, c’est nous qui avons mission de l’écouter. Il faut se sortir de l’inquiétude de construire une cérémonie, en premier lieu « écouter la souffrance ».

« L’écoute, c’est une ouverture à l’autre, une disponibilité »

« Le rituel des funérailles : c’est pouvoir dire «au revoir», il est aussi fait pour la communauté des vivants »

Un membre de l’équipe

« Présentes depuis des années auprès des familles en deuil de notre Secteur, j’ai «missionné» les personnes de ce Service Pastoral important, par une lettre et un « envoi » pastoral, lors de la messe « pour tous les défunts» célébrée à Ste Catherine le 2 novembre 2015. Cette équipe est composée de 18 membres œuvrant sur la Guisane ou le « large » Briançon. Une façon de reconnaître la disponibilité, la compétence, mais aussi de redire l’importance de la participation de tous dans ce lieu d’humanité et d’Evangile que constitue l’épreuve du deuil. Au même titre qu’une équipe de Catéchistes, l’équipe des Funérailles reçoit’ mission de participer à l’Annonce de l’Espérance, d’animer la prière auprès de leurs frères dans la peine, de soutenir la vie de la communauté, accomplissant ainsi la mission baptismale en Communion avec le Père Curé. Cette mission est reçue pour une durée de trois ans. Elle trouve tous son sens en cette Année de la Miséricorde ».

Père Bardet – Curé

Equipe d’Accompagnement aux Funérailles : Robert ARNAUD, Simon ASTIER, Madeleine BAYARD, Marie- Hélène BOREL, Jean-Paul FINE, Robert FRAPPAT, Éliane FRAPPAT, Dominique GANGLOFF, Élisabeth GONDRE, Christiane LEBLANC, Serge LEROYER, Jeanne-Marie MARSELLI, Roger MARTIN, Monique

Vie de nos communautés – Novembre 2015

Renouvellement du Conseil Pastoral du Doyenné

Election des membres pour le Secteur du Briançonnais

Suite à la première étape du renouvellement des membres du Conseil Pastoral de Doyenné, vous trouverez ci-contre la liste des personnes qui, après obtention de leur accord, ont accepté de paraitre sur les listes suivantes en fonction, soit de leur lieu d’habitation, soit de leur activité pastorale.

Du 1er au 15 novembre, à partir de cette liste, vous votez pour la personne de votre paroisse (ou secteur paroissial) ou d’un mouvement pastoral auquel vous participez.

  • Vous déposez votre bulletin dans une enveloppe cachetée sur laquelle sera inscrite « Paroisse de… » ou « Pastorale de… »

  • Vous déposez alors cette enveloppe dans une seconde enveloppe sur laquelle vous inscrivez votre nom.

  • Vous faites ensuite parvenir selon votre convenance votre vote à la Maison Paroissiale – 17 rue Alphand – 05100 Briançon

Le dépouillement sera assuré le 18 novembre matin à la Maison Paroissiale de Briançon, sous la responsabilité de membres de l’actuel Conseil du Doyenné. Dans un premier temps, toutes les enveloppes « d’expédition » seront ouvertes. Puis seront alors décachetées de façon indépendante les enveloppes contenant les bulletins, cela de façon anonyme. Le nouveau Conseil ainsi désigné se retrouvera alors pour sa première session le 4 décembre 2015.

Certaines personnes pressenties ne paraissent pas sur la liste en raison d’une impossibilité de les contacter au préalable pour leur demander leur accord. Grand merci à celles et ceux qui ont participé activement à la première étape des cette démarche ; merci à celles et ceux qui contribueront par leur bulletin à la mise en place d’un groupe renouvelé et soucieux de la vie ecclésiale dans le Briançonnais ; merci également à vous qui acceptez déjà potentiellement de participer à ce Conseil pour les trois années à venir.

Père Bardet, Doyen du Briançonnais

Rappel du rôle et des modalités de ce Conseil

Le Doyenné de Briançon (regroupant trois secteurs – Les Ecrins, le Briançonnais, La Grave) est doté d’un « Conseil Pastoral de Doyenné ». Exerçant un soutien mutuel, évoquant les réalités humaines et spirituelles rencontrées d’un bout à l’autre de nos vallées, relayant auprès des paroisses les réflexions ou actualités de la vie chrétienne, ce Conseil doit être renouvelé (selon les statuts définis en 2003 et consultables au secrétariat des paroisses).

Une représentativité géographique et par mouvement/service, constitue ce groupe ; réunis une fois par trimestre par le Curé Doyen, ses membres sont, autant que possible, désignés par voie d’élection pour une durée de 3 ans (renouvelable une fois). Le nombre des membres de ce Conseil, selon les derniers statuts, ne doit pas excéder 25 personnes.

Rappel de la constitution du Conseil

Suite à la première consultation, des modifications du nombre de représentants par paroisse ont été effectuées ; de la même façon, certaines paroisses ou mouvements ne sont pas cités par absence de proposition, ou enregistrement d’une seule proposition :

la personne sera alors cooptée directement par le doyen.

  1. Représentativité géographiqueParoisses, groupe de paroisses (ou groupe de communes) :
  • St Martin de Queyrières/Prelles/Ste Marguerite
  • Les Puys – St Pierre/St André
  • Cervières
  • Villar St Pancrace
  • Briançon
  • Névache/Plampinet (Haute Clarée)
  • Val des Prés/La Vachette/Les Alberts (Basse Clarée)
  • Montgenèvre
  • Chantemerle/St Chaffrey
  • Le Bez/La Salle
  • Monêtier

B . Représentativité par domaines pastoraux : 6 membres

Les Mouvements Caritatifs – La Pastorale de la Santé – La Pastorale des Jeunes L’Enseignement Catholique – La Pastorale du Tourisme – La Communication

C. Membres de droit : 5 membres

Les Curés des trois secteurs, le représentant des diacres du Doyenné, le représentant des Conseils Economiques

Membres désignés : laissés au jugement du Doyen pour un équilibrage de représentation géographique ou pastorale au sein du Conseil.

D . Membres désignés : laissés au jugement du Doyen pour un équilibrage de représentation géographique ou pastorale au sein du Conseil.

Votre bulletin à retourner à la paroisse (téléchargement ici)

Entourez le nom d’un membre :

  • de votre paroisse
  • d’un des mouvements auquel vous participez peut-être.

Villar St Pancrace : 1 membre

         BEAUVINEAU Vincent

         BERAUD Cécile

         COLOMBAN Michèle

         FINE Isabelle

         MONTALAIS Jean-Yves

Briançon : 2 membres

         ANDRIEUX Marie-Jeanne

         BERNABEU José

         BLANCHARD Paul et Eliane

         CHAUCHÉ Madeleine

         DIAS Armindo

         FRANÇOIS Sylvain

         GINESTE Françoise

         GISSINGER Céline

         MANIFICAT Pascale

         NIOCHE Dominique

         OLLAGNIER Monique

         PEGUY Jean-François

           SILVESTRE Patricia, épouse EYMARD

         VERMET Franck et Delphine

St Chaffrey / Chantemerle : 1 membre

         ABRARD Michel

         ASTIER Simon

La Salle / Le Bez : 1 membre

         BRECHU Henri

         DEMOULIN Jacques

         GILLES-NAVES Alain

         HUMEAU Marie-Françoise

         HUMEAU Félix

         REY Jacqueline

Monêtier : 1 membre

         BAYARD Madeleine

         BOREL Marie-Hélène

         NIGAY Régine

         PLEINDOUX Claude

         PLEINDOUX Marie-Noëlle

         VAN BOXSOM Marie-Thérèse

Les Puys – St André / St Pierre : 1 membre

        DELMAS Philippe

        GRENET Laurent et Brigitte

        SALLE Colette

St Martin / Prelles : 1 membre

       COURCIER Marinette

       DOVETTA Lise

Pastorale des Jeunes 1 membre

       DUJARDIN Christel

       PELLISSIER Vanessa

Pastorale de la Santé : 1 membre

        COLOMBAN Michèle

        DIAS Armindo

        MANIFICAT Pascale

        SALLE Colette

 

Flocons divers !

Feuillet de communication du secteur inter-paroissial du Briançonnais – N°2

Briançon, Clarée, Cerveyrette, Durance etPuys, Guisane

Renseignements et contacts :

Maison Paroissiale -17 rue Alphand – 05100 Briançon Secrétariat : Tel – 04 92 20 04 10 Courriel : paroissedebriancon&oranae.fr

Pour sa deuxième sortie, notre feuillet inter-paroissial s’équipe de ses moufles et de son cache-nez : saison oblige – quoique -… même si ces lignes d’informations sur nos activités pastorales nous conduisent jusqu’au beau printemps de Pâques. Beau chemin de Résurrection à chacune et chacun !

JM Bardet, Curé

La mort est si proche !

« « Tu es fou : cette nuit même, on va te redemander ta vie. Et ce que tu auras accumulé, qui l’aura ? » Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même, au lieu d’être riche en vue de Dieu. »

Cette saison a été marquée par un grand nombre d’accidents tragiques en montagne. De partout dans le monde, des personnes viennent profiter des splendeurs de la création dans notre beau département. Et cela est bon, elles montrent par là leur attachement à la vie et leur besoin de repos, de détente, de partage avec les proches… Chacune à sa manière fait sa montée vers un sommet. « Les sommets des montagnes sont à Lui » Ps 94

Chaque mois, j’ai la chance d’accompagner des groupes de tous âges qui associent à la pratique de la montagne l’approfondissement de la parole de Dieu : il s’agit des stages évangile- alpinisme. Là aussi, nous suivons l’intuition du psalmiste : « Le Seigneur mon Dieu est ma force ; il me donne l’agilité du chamois, il méfait marcher dans les hauteurs. » Hab 3.

Le 21 février, notre groupe monte enthousiaste, malgré la tempête, à l’hospice du Grand Saint Bernard. Dans cette belle montée, la mort est jetée près de nous par une avalanche : un groupe de 6 personnes est enseveli, 4 vont décéder. Le contraste est sauvage pour les pèlerins et les membres de la communauté du saint Bernard avec lesquels nous participons au secours.

Après le choc de cette proximité de la mort, la peine pour ces vies arrêtées et la solidarité pour les proches des victimes, vient le retour à la vie pour chacun de nous. Et chacun pourra vous le dire, la vie est changée par une telle expérience. Dans l’amitié et l’intimité de Jésus, la durée de la vie prend une valeur relative. D’ailleurs dans le royaume de Dieu le temps ne compte pas. Ce qui compte c’est ma vie présente en harmonie avec Dieu, avec moi-même et avec les autres. « Tu aimeras, Dieu et ton prochain comme toi-même » Mt 22 ; une vie vécue dans l’enthousiasme d’enflammer chacun dans l’amour : « Je suis venu allumer un feu sur la terre, et comme il me tarde qu’il ne brûle déjà ! » dit Jésus, Le 12, 49.

J’ose dire en raccourci, c’est une question de qualité et non de quantité. Avec Jésus, la vie devient un sommet chaque jour, dans les rencontres les plus ordinaires, en cherchant à refléter le meilleur de l’autre. Vivre chaque instant comme si c’était le dernier.

“Tu es fou : cette nuit même, on va te redemander ta vie. Et ce que tu auras accumulé, qui l’aura ? » Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même, au lieu d’être riche en vue de Dieu. » Le 12, 20

Economie

Une donnée structurelle pour notre communauté catholique du briançonnais : le secteur s’est doté d’un conseil économique dont les membres sont nommés pour trois ans à partir de ce mois de février 2015. En voici la composition : Mesdames Christine Bertrand, Chiara Gallinet et Régine Nigay, Messieurs Jean-François Péguy, Pierre Ferraris, Jacques Demoulin, Gilbert Debuisson et Hugues Chardonnet. La mission de ce groupe est d’observer la situation économique de nos communautés et d’apporter conseil au Curé pour les choix financiers et matériels à venir, au service de la Pastorale. Merci à eux d’avoir accepté ce service d’Eglise.

Dans un même ordre d’idée, la campagne du Denier de l’Eglise arrive chez vous : la participation des chrétiens (et de tous ceux qui estiment que l’Eglise a une place à tenir dans notre monde) est, rappelons-le, la seule source financière pour que sa mission soit matériellement facilitée.

En marche vers l’Unité des chrétiens

Redonner souffle à la démarche oecuménique est sans aucun doute l’expression que les chrétiens du briançonnais, regroupés en l’église Ste Catherine lors de la prière commune pour l’Unité des Chrétiens, ont manifesté par une présence chaleureuse et fournie de membres des différentes églises Evangélique, Protestante, Orthodoxe et Catholique. L’arrivée de nouveaux pasteurs est toujours source de changement d’habitude, de redécouverte ; et à la suite de cette soirée de prière, des responsables de ces communautés ont manifesté le désir de ponctuer l’année d’autres rendez- vous, afin de manifester ensemble la joie de croire en Christ. Ainsi donc, la Semaine Sainte pourra sans doute nous donner l’occasion de vivre ensemble une prière commune.

L’appel de l’Evangile : « Que tous soient un, comme toi. Père, tu es en moi et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé (Jean 17, 21) » ne peut que nous « obliger» intérieurement à considérer que des chemins sont à parcourir ensemble pour que se concrétise cette unité ; en même temps, vivre la joie du Christ Ressuscité nous oriente vers le monde ; c’est pourquoi notre démarche commune portera le souci des questions posées à notre société française – et au-delà – suite aux attentats de janvier, à ceux commis au Danemark.

Communauté chrétienne, saurons-nous porter une parole d’Espérance et de Paix à nos frères d’autres confessions, saurons-nous apporter aussi aux débats du moment la Grâce de l’Esprit, capable de décloisonner, de dépassionner, et de donner Souffle de Vie et d’Espérance à notre démocratie quelquefois bien dogmatique elle aussi ?

L’Action Catholique des Femmes

Fondée à Lyon en 1901, l’Action Catholique des Femmes (ACF) est l’une des plus anciennes associations féminines françaises, d’abord connue sous le nom de Ligue des Femmes Françaises.

Entretenant des relations privilégiées avec le Vatican, l’ACF reçoit en 1908 par le Pape Pie X le statut de Mouvement d’Action Sociale Catholique. Sa mission : Evangélisation des femmes par les femmes. L’objectif, inchangé depuis sa création, reste la promotion individuelle et collective des femmes dans leur vie personnelle chrétienne, sociale, familiale, professionnelle et civique en se référant à Dieu.

L’ACF est bâtie sur un réseau de plus de 9000 femmes de toutes les tranches d’âge présentes dans tous les diocèses. Lors des réunions d’équipes locales au sein de la paroisse, les Femmes sont invitées à partager leurs expériences de vie personnelle, de citoyenne, et à y réfléchir ensemble dans la foi chrétienne. Ces équipes sont accompagnées par un prêtre, un diacre ou un laïc. L’ACF offre des espaces de parole, d’écoute et de partage dans l’amitié et la convivialité.

Dans la paroisse, chaque année, des Femmes de l’ACF organisent conjointement avec les Femmes Protestantes, la JMP (Journée Mondiale de Prière des Femmes). Cette année 2015, le pays concerné est L’archipel des Bahamas. La rencontre de prière a rassemblé ce 6 mars 2015 une trentaine de personnes – Contact à Briançon : christine.saezl00(5)orange.fr – 06 8147 37 18.

Iconographie

L’atelier iconographique fait preuve de persévérance avec une bonne constance dans l’esprit créatif. Ses participants s’épanouissent dans l’ensemble de leur travail. Les groupes d’enfants et d’adultes ont débuté l’année (fin septembre 2014) avec pour sujet : les anges. Chacun a donc choisi son Ange ou Archange comme modèle, pour le réaliser sur une planche en bois, en utilisant l’ancienne technique de peinture, composée avec des pigments naturels et du jaune d’œuf.

Une exposition de fin d’année est prévue en juin.

Pendant l’Avent 2014, l’atelier a réalisé une « image inspirée  » de la Nativité du Christ qui se trouve exposée actuellement à la Collégiale.

En ce temps de Carême, la création d’une peinture de méditation de la Croix Glorieuse a été proposée à chaque membre de l’atelier. L’œuvre terminée sera placée à l’église Ste Catherine le jour du Vendredi Saint.

La Pastorale de la Santé à Briançon.

« J’étais malade et vous êtes venus me visiter ».

Les membres de notre équipe locale de la Pastorale de la Santé ont pris au sérieux cette parole du Christ. Ils ont envie de partager leur joie d’être chrétien et de maintenir le lien avec des paroissiens isolés par la maladie ou l’âge, mais aussi de rencontrer leurs frères humains confrontés à la souffrance, tout simplement. Ils donnent bénévolement de leur temps pour visiter, à domicile ou dans les nombreux établissements de santé ou de retraite de Briançon.

L’aumônier salarié de l’Hôpital remplit cette tâche à mi-temps et essaie de couvrir les besoins des convalescents de Chantoiseau et des personnes âgées dépendantes à « L’Etoile des Neige s », aidé en cela par un visiteur bénévole.

Les visiteurs de l’équipe répondent aux demandes des familles ou des personnes elles- mêmes transmises par la paroisse ; ils réagissent aussi aux suggestions des personnels soignants des établissements, avec qui ils sont constamment en lien. Chaque mois, ils se retrouvent en équipe pour se former, échanger sur leurs expériences, et aussi prier. Des formations au long cours ou ponctuelles dispensées par le diocèse complètent leurs ressources. L’équipe est accompagnée par le Père Sami : il assure une messe mensuelle dans les principaux établissements et répond aux demandes de sacrements (onction des malades, réconciliation…)

Une équipe « Foi et Lumière » réunit chaque mois les personnes handicapées mentales pour une rencontre festive qui est aussi une catéchèse.

Le « dimanche de la santé » vécu chaque année en février, vise à impliquer dans une démarche d’Eglise tous les personnels soignants chrétiens.

Le bonheur des bénévoles de répondre à l’appel du Christ n’a d’égal que l’espoir d’être rejoints par d’autres pour voir comblés les grands besoins de rencontre, de partage, d’amitié des personnes malades, handicapées ou isolées de notre secteur.

Pour toute demande de services ou de renseignement sur l’Equipe, contacter l’accueil .paroissial au 04 92 20 04 10.

Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture

Le groupe briançonnais de l’ACAT est un groupe œcuménique qui se réunit mensuellement 17 rue Alphand pour prier, participer aux actions ACAT sur la réforme pénale, la réforme du droit d’asile, l’abolition de la peine de mort, correspondre avec des détenus ou par exemple, avec un prêtre chinois qui vient d’être libéré.

Chaque mois, il organise la distribution de « l’Appel du mois » dans les églises, invitant celles et ceux qui le souhaitent à s’unir à des démarches d’écriture pour la cause de telle ou telle personne dont la survie est engagée, ou pour demander aux autorités civiles des libérations ou l’exercice simple de la justice. Ces démarches se vivent toujours dans la prière, source de fécondité dans les cœurs les plus endurcis. Contact : honeggerandre@gmail.com

Une chorale inter-paroissiale au service de la Liturgie

Depuis novembre 2014, un groupe de fidèles se réunit le jeudi de 19h à 20h30, par quinzaine, à la salle paroissiale rue Alphand sous la direction de Lise Dovetta. Chef des chœurs de l’association « Les musiciens de Coste Telme », chanteuse soprane, elle assure ce service varié : des exercices vocaux adaptés, un peu de solfège, adapté aussi ! Et de la musique, du chant et des prières !

Le chant est l’instrument qui utilise notre corps en entier, par la respiration, la parole, et les vibrations. Aussi lorsque nous sommes entièrement au service de nos prières, notre Etre résonne des mélodies et des mots.

Notre but : chanter à la messe, chanter la messe, augmenter la portée de nos prières, participer aux célébrations dans les villages, donner confiance aux chanteurs pour qu’ils deviennent pourquoi pas animateurs des chants d’assemblée, et qui sait : un petit concert de temps à autre…

Les partitions sont choisies par le groupe paroissial prévu à cet effet avec le Père Jean-Michel Bardet. Notre effectif actuel nous permet de chanter à deux voix. Notre travail personnel est facilité par des fichiers MP3 préparés par Lise, et distribués par mail aux chanteurs qui le désirent.

Venez nous rejoindre pour étoffer le chœur, le cœur et la portée de vos prières.

Le Service du Catéchuménat en Brianconnais

Adulte, jeune adulte, il est possible à tout âge de devenir chrétien et cela rend heureux.

Le catéchuménat s’adresse aux adultes en recherche spirituelle qui ont entendu parler de Dieu, de Jésus, de l’Eglise et qui veulent en découvrir plus.

Il s’adresse à celles et ceux qui se posent la question du baptême et souhaitent y réfléchir, à ceux qui sont déjà baptisés et souhaitent recevoir les sacrements de la Confirmation, de l’Eucharistie.

Il s’adresse aussi à ceux et celles qui se sentent appelés à témoigner de leur foi, et à donner de leur temps pour accompagner des adultes dans leur quête de Dieu, et cheminer fraternellement avec eux.

Après peut-être un premier questionnement intime, par le biais d’une lecture, d’une rencontre avec un ami, un prêtre, ou après une expérience spirituelle, la prise de contact peut se faire auprès de la paroisse, 17 rue Alphand, où nous rencontrerons, soit un des accompagnateurs déjà engagés dans ce service, soit un prêtre de la paroisse. A Gap, le service diocésain du catéchuménat est aussi attentif à toute demande. Dans la liberté fondamentale de chacun, un cheminement sur deux ans peut alors se profiler avec l’équipe d’accompagnement :

Un temps d’accueil pour rencontrer des chrétiens heureux de dialoguer avec vous.

Un accompagnement individualisé va se mettre en place.

Une expérience d’Eglise en petit groupe (accompagnateurs-accompagnés) avec une découverte de l’Evangile de Jésus Christ, et la manière dont celui-ci peut transformer nos vies, par la mise en mots de la Foi, par des temps de convivialité et de prière.

L’accueil de la demande, les étapes du Baptême sont célébrées en paroisse ; le « bain » du baptême est célébré à la Veillée Pascale dans la nuit de Pâques. Puis, l’année suivante nous cheminons vers la Confirmation. Nous continuons alors les rencontres en alternant les temps individuels et les rencontres en groupe, veillant aussi à ce que chacun trouve pleinement sa place dans la communauté.

L’Appel du Christ est aujourd’hui toujours entendu : c’est ce dont témoignent celles et ceux qui répondent à cet Appel en tant qu’adulte.

 

 

Homélie du dimanche 11 janvier 2015

En introduction à mes propos, je me permets de vous rappeler la phrase de conclusion du communiqué de notre évêque, Mgr di Falco-Léandri : « Massacrer ses semblables, c’est trahir le Dieu que l’on croit servir ».

Notre prière en ces jours, nous pourrions la formuler en quatre expressions :

  • Nous te prions Seigneur pour les victimes des attentats perpétrés à Paris ces dernières heures ; pour leurs familles, leurs proches ; pour tous les acteurs d’une presse qui se veut indépendante et libre.

  • Nous te prions Seigneur pour ces autres victimes que sont les bourreaux de tant de crimes : victime de cette violence contre eux-mêmes, contre leurs frères, contre la Vie. « Père pardonne-leur : Ils ne savent pas ce qu’ils font. »

  • Nous te prions pour nous-mêmes : face à la violence qui nous blesse, qui nous heurte, qui nous scandalise, ne nous laisse pas succomber à la tentation de la vengeance, du rejet de l’autre, du rejet de la différence, du rejet de l’Espérance. « Ce que tu fais au plus petit d’entre les miens c’est à moi que tu le fais » ! Oui Seigneur, que nous offrions à nos frères compassion et pardon selon l’exigence de Ta charité.

  • Nous te prions pour nos frères musulmans souvent stigmatisés par celles et ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas voir de différence entre la pratique de justes croyants, et les agissements de profanateurs extrémistes. Que nous sachions les aider à s’enraciner dans une juste pratique de leur religion.

L’expression de notre prière se doit d’émaner de notre foi en la Vérité, de notre rapport à Dieu et au monde tel que le Christ nous y conduit.

Se laisser guider par le Christ est la seule attitude sage que nous pouvons adopter lorsque de tels événements viennent nous bousculer.

Le Christ en ce jour nous est révélé comme Fils Bien-aimé du Père ; cet Evangile du baptême de Jésus nous rappelle ainsi que toute la nature humaine reçoit cette dignité « d’enfant de Dieu », et à ce titre, nous invite à un respect toujours plus grand envers toute vie humaine. Reconnaissons humblement qu’il nous est bien difficile d’entrer dans l’absolu de cette dignité, dans l’absolu de ce respect d’autrui, dans l’absolu de cette vocation à aimer, même et surtout celles et ceux qui nous font violence.

Alors regardons encore cette scène du baptême de Jésus : Il descend dans les eaux du Jourdain, là même où Jean-Baptiste invitait à la conversion. Et c’est là précisément qu’Il nous est révélé Fils de Dieu.

Autrement dit, dans la démarche d’abaissement, dans le désir de changer, dans l’idée même de savoir qu’il nous est nécessaire et vital de vivre un retournement intérieur autant qu’une conversion de nos regards, de nos actes, là se trouve le lieu de la Révélation, de la rencontre avec Dieu en vérité.

« Mes pensées ne sont pas vos pensées ; vos chemins ne sont pas mes chemins ; autant le ciel est élevé au-dessus de la terre, autant mes chemins sont élevés au-dessus de vos chemins et mes pensées au-dessus de vos pensées ».

Alors, c’est avec humilité et tremblement qu’il nous faut accueillir la mission que le Christ a confié à ses disciples. Car il est certain que nous, chrétiens, avons une parole à prononcer, une place à tenir dans le monde d’aujourd’hui, ici en France, en ce début janvier 2015, au cœur de ce qui traumatise toute une société.

Mais n’oublions jamais cette incontournable conversion pour que jaillisse seulement la Vérité infinie de Dieu, Lui qui a donné sa vie pour ses frères, par Amour.

Cet horizon de l’Amour de Dieu doit plus que jamais être devant nos yeux et au cœur de nos engagements dans notre monde, en ayant pourquoi pas comme repère de conduite, cette petite phrase pleine de sagesse et de mesure :

« Il ne s’agit pas tant de prétendre détenir la vérité que d’être tenue est soutenue par elle ».

JM Bardet, Curé

 [nextpage]

Jean-Michel Bardet, Curé: Homélie Noel 2014 – Briançon

Il y a 50 ans, une réforme dans l’église allait réorienter notre façon de vivre la messe : l’Autel du Christ allait se retrouver au centre de la célébration Eucharistique, et les gestes du prêtre devenir visibles par tous.Ce retournement d’orientation permettait alors aux fidèles de poser le regard sur le moment de la consécration alors que celui-ci était jusqu’à maintenant masqué.

Oh surprise ! Il n’y avait rien à voir ! Rien ou si peu… pas de manifestations glorieuses, pas de théophanies spectaculaires, pas de roulement de tambour ni d’éclairs, pas de spectacle qui vous esbaudirait une foule ébahit : rien que ce morceau de pain dans sa fragilité, sa quotidienneté ; rien d’extraordinaire… ou tout au plus, quelque chose de bien ordinaire, qui ne révèle pas instantanément tous ses secrets.

Je me permets cette comparaison liturgique avec ce que nous nommons le mystère de Noël : au regard de l’attente du peuple d’Israël, au regard des descriptions du Messie faites dans la Bible, au regard des annonces tonitruantes des prophètes, il semblerait que la montagne accouche tout à coup… d’une souris : ainsi donc un bébé, juste un bébé, parmi tant d’autres au milieu de nul part…

Piètre commentaire me direz-vous de celui qui observe d’un peu loin ; un regard attendri certes devant un nouveau-né, mais quelque peu dubitatif face à une si frêle apparence.

Regard commun de l’homme ordinaire,

Regard ordinaire de l’homme très commun,

Regard de tout un chacun, trop habitué au quotidien pour ne voir que l’habitude désenchantée

A l’exception du regard d’une maman toujours émerveillée : Dieu sait que le regard d’une maman voit toujours beaucoup plus loin…

Il y avait pourtant là de quoi s’émerveiller en regardant avec les yeux du cœur.

Certains furent curieux tout de même :

Quelques bergers, qui savent les joies si simples de ce monde,

Quelques mages, qui savent s’étonner devant ce qui les dépasse,

Quelque roi, toujours en alerte dès qu’il s’agit de politique et de mise en danger d’un pouvoir jalousement acquit.

Et puis voilà, nous connaissons l’histoire : une vie ordinaire, de charpentier dit-on ; jusqu’à quelques années, plus animés si l’on en croit les évangiles : un philosophe idéaliste peut-être, qui aurait su faire rêver quelques pèlerins en quête d’idéal ? Peu de chose sur les journaux du moment : tout juste un historien romain relatant un certain Jésus de Nazareth.

Plus tard, sa mort n’aura guère fait de bruit : ni les foules qui lui semblaient acquises, ni ses plus proches amis ne se sont rendus sur le lieu de son exécution.

Pourtant, là encore, un regard : celui d’une mère qui voyait déjà plus loin, un regard qui connaissait le cœur et le sens de cette vie donné.

Alors quoi ? Que faisons-nous encore cette nuit ? Se serait-il vraiment passé quelque chose à Bethléem ? Ce que le cœur de Marie a pu déceler, serions nous capable nous aussi de le voir, de l’entendre, de le comprendre ?

Il semble effectivement en être ainsi : vous, chrétiens habitués du lieu ; vous, estivants en quête de neige ; vous peut-être qui pour la première fois franchissez le seuil d’une église : il semblerait qu’il y ait là, en cette nuit de Noël, une promesse en devenir, mais aussi à accueillir.

Approchons-nous alors de cette crèche ; penchons-nous une fois encore sur ce berceau ; ne serait-il pas celui de l’humanité nouvelle ?

On entend dire volontiers que Dieu est Amour, et nous désirerions tant que l’homme le soit aussi. Peut-être est-ce là le lieu où tout peut se jouer de ce qui révolutionnerait notre terre, en commençant par nos propres agissements.

Une promesse est en œuvre, tout comme chaque enfant venant au monde est promesse d’avenir. Cette naissance-là est promesse plus grande encore, puisqu’il s’agit de l’avenir et de Dieu, et de l’homme, tous deux ensembles : une Alliance inattendue à laquelle même la mort ne résistera pas.

Quel est donc ce mystère qui se cache derrière cette simplicité déconcertante ?

L’avenir de ce « presque rien » nous le révèlera : seul l’Amour pouvait accomplir ce destin.


Seul l’Amour absolument gratuit pouvait vaincre la rancœur, la rancune ou la haine.

Seul l’Amour désintéressé pouvait en finir avec ce qui défigure l’homme : ce mal de l’égoïsme, de l’égocentrisme et de l’orgueil.

Ainsi donc, saurons nous poser sur ce mystère le regard de Marie, ce regard qui espère, ce regard qui acquiesce et s’offre comme partenaire de ce grand projet d’humanité.

Celle-ci méditait tous ces événements dans son cœur ; celle-ci, en accordant au mystère de cette naissance le consentement de sa foi la plus profonde, enfantait déjà la Paix.

Marie en connaissait en même temps la source et l’accomplissement, de part son propre regard d’amour.

Aussi, vivre aujourd’hui Noël, c’est devenir avec elle servante ou serviteur de la Paix et de l’Espérance divine ; c’est recevoir de ce bel héritage que des générations de croyants nous ont légué en transformant le monde – sans fermer les yeux bien entendu sur tous ces agissements qui altèrent tristement cette Espérance, comme notre Saint-Père sait si fermement le faire –

Vivre Noël aujourd’hui, c’est faire acte de foi : pas seulement au fond de notre cœur mais dans notre agir de tous les jours, afin que cette semence du Royaume déposée un jour en terre de Palestine, puisse révéler et accomplir toute la Promesse.

Il ne sert de rien que Dieu vienne à notre rencontre et s’offre ainsi à nous, si aucun d’entre nous n’accepte de l’accueillir.

En cette nuit de Noël, accueillons cette chance : Dieu nous donne de pouvoir vivre par Amour ! Le monde en sera si différent !

JMB

 

Feuille d’Automne !

Feuillet de communication du secteur inter-paroissial du Briançonnais – N°1

Briançon, Clarée, Cerveyrette, Durance et Puys, Guisane

Renseignements et contacts :

Maison Paroissiale -17 rue Alphand – 05100 Briançon

Secrétariat : Tel – 04 92 20 04 10

Courriel : paroissedebriancon@orange.fr

Déjà deux mois et demi : le père Gournay quittait le Briançonnais ; depuis, je sillonne des chemins qui me redeviennent familiers. Le père Bertrand me charge de vous saluer chacune et chacun : certains l’auront peut-être entrevu lors d’un passage rapide pour des questions de formalités civiles quant à son pays d’accueil. Les réalités rencontrées ne l’effraient pas, l’œuvre est importante : il compte bien sûr toujours sur votre soutien.

En premier lieu, je vous remercie pour votre accueil et votre enthousiasme accompagnant mes premiers pas dans ce ministère en Briançonnais. Vous trouverez dans ce feuillet quelques informations nécessairement non exhaustives sur la vie des paroisses et des activités diverses, en cette rentrée 2014 – 2015.

Quelques petits paragraphes voudraient ainsi vous aider à suivre la vie de nos communautés, permettre à celles et ceux qui le souhaitent de rejoindre tel ou tel groupe, donner l’occasion de porter dans votre prière les initiatives, les personnes qui se donnent généreusement pour la vie de l’Évangile en nos vallées.

Trop de communication tue la communication dit-on ! Je crois cependant que cette simple double page saura rejoindre un grand nombre, pourra être porté aux personnes trop isolées, offrira de connaître des réalités présentes à l’autre extrémité de la vallée ; ceci en complémentarité avec le site internet « egliseenbriançonnais.net » qui a lui aussi vocation, avec la fréquence de RCF, à faire écho de la vie de l’Eglise en nos montagnes.

Ainsi donc, un lien qui pourrait nous aider à vivre fraternité, solidarité et espérance, avec l’ardeur du Foyer Divin venant éclairer et réchauffer nos hivers.

Jean-Michel Bardet, Curé

Une présentation du Secteur Inter-Paroissial du Briançonnais en septembre 2014

La configuration ecclésiale du secteur briançonnais a considérablement évoluée ces dernières années ; décès du Père Eugène Grossan (janvier 2013), départ à la retraite du Père Michel Ehrhart, départ du Père Curé Bertrand Gournay comme Fidei Donum en Algérie, nomination du  Père André Girier à Laragne, reprise d’un cycle d’étude hors diocèse pour le Père Nelson da Costa : bien des changements qui font qu’aujourd’hui habitants et paroissiens aspirent à un temps de stabilité.

Depuis le 1er septembre 2014 notre secteur inter-paroissial est ainsi agencé : entre col du Lautaret, col de Montgenèvre, col d’Izoard et les Rampes de l’Argentière, 23 paroisses – présentes sur 12 communes – sont confiées à la responsabilité d’un curé, et à ceux qui l’assistent.

De façon plus pragmatique nous pouvons assembler les paroisses de la vallée de la Guisane, celles de la Clarée (incluant Montgenèvre Station), celles de Briançon et alentours, celles des Puys et de Saint-Martin. Trois prêtres demeurent sur ce territoire : le Père Jean-Michel Bardet, Curé et le Père Sami El Hayek, prêtre auxiliaire, résidants à Briançon ; le Père Martinon, retraité et résidant à Montgenèvre. Un quatrième, le Père Jean Depay, jusqu’à maintenant présent aux Guibertes, vient de partir pour passer l’hiver sous des latitudes plus clémentes : nous espérons que le retour du printemps verra aussi le sien !

Quatre diacres participent également à la pastorale des vallées : par mission de l’évêque, Hugues Chardonnet est nommé animateur pastoral de la vallée de la Guisane. Par répartition des taches au sein des paroisses, Jean-Marc Beaussart porte le souci de l’animation de la Clarée et Pierre Ferraris coordonne différentes équipes de préparation (mariage, baptême, ainsi que l’accompagnement des équipes pour les funérailles). Présent sur le Briançonnais depuis septembre, Édouard le Conte effectue son stage diaconal au service de la Jeunesse au côté de Joanna Bagrowska-Dias (salariée pour l’animation du pôle enfance et jeunesse), et au service de la pastorale du tourisme avec Hugues Chardonnet.

L’organisation paroissiale peut compter sur deux lieux d’accueil, et le travail de deux secrétaires : Madame Cavache à Briançon, Madame Avouac à Monêtier. Des conseils paroissiaux existent sur Briançon, Villard St Pancrace, Monêtier, St Chaffrey ; leurs membres prennent part aux réflexions diverses de la vie paroissiale. Ils seront pour certains renouvelés en temps voulu. Des dizaines de bénévoles effectuent également diverses et nombreuses taches liturgique, catéchétique, caritative : qu’elles soient vivement remerciées pour tant de fidélité et générosité.

S’appuyant sur un prêtre Curé commun, nos différentes communautés de ce grand secteur sont donc conviées à mieux se connaitre et à mutualiser leurs activités nombreuses : s’il est nécessaire que des rencontres, des partages de l’Ecriture, des temps de prière soient possibles au plus près des personnes en tout lieu de vie, il est aussi vital que les forces vives se rassemblent et puissent fédérer leurs compétences. A ce titre là, un « conseil aux questions économiques » sera à l’avenir commun à tout notre secteur.

N’oublions pas la dimension du Doyenné : au-delà de nos paroisses, le Père Jean-Pierre Mollon nommé Curé des paroisses de La Grave, et les Pères Victorien Razanamparany et Jean-Liset Randriamanantenasoa, pour L’Argentières et Les Ecrins, participent avec des chrétiens élus par leurs communautés, au Conseil Pastoral de Doyenné : des liens s’approfondissent ainsi ; des projets, des soutiens mutuels peuvent aussi se concrétiser à ce niveau. A ce titre notre attention de l’année sera de proposer plus largement encore la possibilité d’un accès à la Parole de Dieu.

Mais c’est dans la communion diocésaine que nos communautés trouvent leur pleine mesure ecclésiale, guidée par l’Evêque de Gap et d’Embrun (Briançon n’a hélas… jamais été siège épiscopal, même au temps des Escartons !) Ainsi, entre autres, cette année encore, nous sommes conviés à participer à la réflexion diocésaine initiée par le Père Bertrand, et prolongée par notre Vicaire Général et l’équipe coordinatrice : rendez-vous nous est donné le 15 novembre à St Crépin (cf. info ci-dessous)

C’est donc à la vie de l’Eglise du Christ présente dans les Hautes-Alpes que nous sommes associés ; et nous écrirons, avec notre Foi en l’Amour de Dieu et notre Passion fraternelle pour tous nos frères, de nouvelles pages d’Evangile ; elles permettront à d’autres de connaitre la Tendresse du Père, et d’entrer à leur tour dans l’expérience d’une vie où Espérance et Gratuité du don sont promesses de Paix et de Joie. (JM B

 

 

 

 

 

 

5 réponses à DOYENNÉ / ANNONCES

  1. Pagny nathalie dit :

    Je voulais ,vous dire un petit peu en avance,
    Puisse chaque habitant de la terre trouver grace a la magie de la fete deNoel,
    L étoile infaillible de la foi qui le guidera vers la lumiére, la paix, la vérité et surtout l Amour universel, à l exemple des Rois Mages en cette nuit de la nativité……..
    et à l exemple de vous meme qui oeuvrez quotidiennement pour la gloire de Dieu
    Heureuses Célébrations
    Joyeux Noel a tous

    0

  2. Liger dit :

    C’est bien de prier pour nos frères musulmans. Mais il me semble qu’ils pourraient être associés dans une démarche oecuménique ? Surtout en ces temps difficiles.

    0

    • JM Bardet dit :

      Bonjour,

      c’est bien ce qui a été vécu le 18 novembre devant l’église de Ste Catherine ; dans une rencontre au delà des confessions chrétiennes, on parle alors de rencontres inter-religieuses (le terme œcuménique désignant les rencontres entre églises chrétienne)

      4+

  3. Pagny nathalie dit :

    très bons textes a lire et a mediter
    merci pour la gentillesse et disponibilitee du père Jean Michel Bardet
    que Dieu vous bénisse

    1+

  4. Merci pour toutes ces infos, voici une bonne lecture. J’ai appris différentes choses en vous lisant, merci à vous. Fabienne Huillet http://www.neonmag.fr

    1+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *