PARCOURS BIBLIQUE

PAROISSE de BRIANCON   –   Année 2020-2021
Dans le cadre de L’ANNÉE MARIALE DANS LE DIOCÈSE DES HAUTES-ALPES

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Annee-Mariale.jpg.

PARCOURS BIBLIQUE,
Proposé par le Père
Jean-Marie DEZON

MARIE, FILLE DE NAZARETH
ET MERE DE DIEU

Salle paroissiale Sainte Thérèse (Rue Alphand),
de 18 heures à 19 heures 30
, les :
– Vendredi 16 octobre 2020
– Vendredi 30 octobre 2020
– Vendredi 13 novembre 2020
– Vendredi 27 novembre 2020
– Vendredi 11 décembre 2020
– Vendredi 18 décembre 2020
– Vendredi 08 janvier 2021
– Vendredi 22 janvier 2021
– Vendredi 05 février 2021
– Vendredi 12 février 2021 (à confirmer)

L’année mariale diocésaine qui commence en septembre 2020 est pour nous l’occasion d’approfondir le mystère de Marie. Je le fais, pour ma part, en ouvrant la Bible, étant entendu qu’il peut y avoir bien d’autres façons d’approcher le mystère de Marie, à commencer bien sûr par la prière, où il est d’ailleurs moins question d’approcher le mystère, que de se laisser approcher par lui.
La Vierge Marie intéresse les chrétiens pour autant qu’elle est reliée au mystère du Christ, mystère qui explique aussi celui de l’aventure humaine. Or c’est là l’horizon même des Ecritures, et particulièrement du Nouveau Testament.
Soulignons ces propos de la Constitution Dogmatique de Vatican II, Lumen Gentium (n° 55) : Les Saintes Ecritures, de l’Ancien et du Nouveau Testament et la tradition vénérable mettent dans une lumière de plus en plus grande le rôle de la Mère du Sauveur, dans l’économie du Salut (l’économie, c’est-à-dire l’histoire du salut) et le proposent pour ainsi dire à notre contemplation.

Notre parcours biblique nous conduira donc de l’Ancien Testament au Nouveau, interrogeant d’abord les figures féminines de l’Ancien  Testament qui viennent en quelque sorte préparer la figure évangélique de la Vierge Marie qui les récapitule toutes ; puis, après un rapide passage par saint Paul et saint Marc, s’arrêtant à l’Evangile de Matthieu puis de Luc qui témoignent d’une réflexion plus poussée sur le mystère de cette femme singulière et celui de sa maternité ; et enfin , envisageant la personne et le mystère de la mère de Jésus dans la théologie de Jean.