Grand-Père

Un grand-père raconte à son petit-fils que rien n’est plus beau qu’un arbre! – Regarde les arbres comme ils travaillent.

– Qu’est-ce qu’ils font, grand-père ?

– Ils rattachent la terre au ciel. Et cela, c’est très difficile. Vois-tu, le ciel est si léger qu’il est toujours sur le point de prendre la fuite. S’il n’y avait pas d’arbres, il nous dirait adieu, le ciel. Alors il ne nous resterait qu’à mourir. Mais heureusement il y a les arbres…

Regarde ce tronc rugueux; tu vois ? C’est comme une grosse corde. Il y a même des nœuds dedans. Mais à chaque bout, les fils de la corde se desserrent et s’élargissent pour s’accrocher au ciel et à la terre. On les appelle des branches en haut et des racines en bas. Mais c’est la même chose. Toutes deux sont irriguées secrètement par la même sève. Les racines cherchent leur chemin dans le sol de la même manière que les branches cherchent leur chemin dans le ciel.

– Mais, grand-père, c’est plus difficile d’entrer dans le sol que de monter dans le ciel!

– Eh non, mon fils. Si c’était vrai, les branches seraient droites. Et vois comme elles sont tordues sur le vieux pommier! Elles doivent aussi chercher leur chemin. Elles poussent, elles changent de direction, elles supportent les intempéries, les tempêtes de la vie…
Plus les branches montent haut, plus les racines sont profondes! Comprends-tu cela ?

– Oui, et pourtant seules les branches sont visibles!

– Tu as raison : l’essentiel est invisible aux yeux.

Ce petit récit nous rappelle que nous sommes aussi des voyageurs entre la terre et le ciel, et que pour grandir, nous devons nous souvenir de nos racines.

P. Paul PREAUX

Ce contenu a été publié dans 12-DES_MOTS_DITS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.