*ACAT-Accueil

Groupe Local des chrétiens pour l’abolition de la torture du Briançonnais » Association Loi 1901 dont le siège est situé au Presbytère, 17 rue Alphand, 05100 Briançon, près de l’Eglise Sainte Catherine.

Notre prochaine réunion
Vendredi 15 décembre 2017 à 9h45
Maison Paroissiale de Briançon ~ 17 rue Alphand
Site Internet : ACAT France
Traits d’Union : Livret Régional Livret Hautes-Alpes

♦ ♦ ♦ ♦

 Actualités

JE SOUTIENS GERMAIN RUKUKI

L’ACAT-Burundi est une association interdite. Décision du régime en place. Germain Rukuki, ancien membre de cette organisation consœur de l’ACAT-France y est emprisonné pour avoir défendu les droits de l’homme.

Le 23 / 10 / 2017

Il est 6h du matin. Des policiers débarquent chez Monsieur et Madame Rukuki à Bujumbura. Ils réquisitionnent les ordinateurs et arrêtent Germain sans mandat judiciaire. Escorté par quatre pick-up de la police, il est détenu dans les locaux du service national de renseignement pendant presque deux semaines. Détenu au secret, il ne peut recevoir aucune visite de ses proches, ni avoir de contact avec son avocat. Il est soumis à des nombreux interrogatoires, toujours en absences de son avocat. Pour avoir collaboré avec l’ACAT-Burundi, il est accusé « d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat » et de « rébellion », alors que le  Ministère public n’a apporté aucune preuve concrète en la matière. Depuis, Germain Rukuki est placé en détention préventive à la prison de Ngozi.

Le harcèlement judiciaire dont fait l’objet Germain Rukuki est devenu habituel parmi les défenseurs des droits de l’homme burundais depuis que le régime de Pierre Nkurunziza, prêt à tout pour se maintenir au pouvoir, mène une répression systématique contre toute voix dissidente au sein de la société civile. Le régime accuse continuellement les  défenseurs des droits de l’homme indépendants d’atteintes à la sécurité nationale pour mettre à mal leurs libertés d’expression et d’association. Ainsi, par exemple, l’ACAT-Burundi est interdite d’activités depuis novembre 2015 et son président a dû quitter le pays.

Depuis que le président de la République, Pierre Nkurunziza, a annoncé vouloir briguer un troisième mandat en avril 2015, le Burundi est plongé dans une situation de quasi guerre civile. En moins de trois années, le Burundi est retombé dans une crise politique majeure avec de multiples violations des droits de l’homme et plus 400 000 réfugiés dans les pays voisins. En septembre 2017, la Commission d’enquête des Nations unies sur le Burundi évoquait des « crimes contre l’humanité » commises par l’Etat.

Agissez : téléchargez la lettre d’interpellation!

 ***************

Pour tout renseignement vous pouvez téléphoner
Paroisse de Briançon : 04 92 20 04 10
Présidente ACAT Briançon : 04 92 46 19 75

Envoyer un courrier par voie postale :
ACAT de Briançon
17 rue Alphand – 05100 Briançon

Ou par mail :
acat.briancon@orange.fr

acat-ste-catherineC’est ici que nous nous réunissons, une fois par mois, pour prier et pour échanger sur l’actualité, nos doutes, nos craintes et notre espérance. Nous sommes près d’une dizaine dans l’équipe et nous accueillons volontiers tous ceux et toutes celles qui souhaiteraient partager cet instant pour se recueillir avec nous.

Bien sûr, notre référence est l’ONG « Action des Chrétiens pour l’abolition de la torture » ou pour faire plus simple : l’ACAT, et notre regard est tourné vers Paris où se tient son siège. Nous recevons épisodiquement des informations par voie postale,  mensuellement le magazine chrétien des droits de l’homme : « Courrier de l’ACAT », et quotidiennement nous pouvons puiser à la source d’informations sur le site Internet qui est régulièrement mis à jour, véritable fenêtre sur le monde.

L’appel du mois est une lettre d’intervention qui concerne une situation générale, propre à un pays, une région, une communauté, une catégorie de personnes, un régime politique, etc. Sa vocation plus générale en fait un outil de sensibilisation très fort à tous les manquements aux droits de l’homme dans le monde entier. Les militants de l’ACAT-France le distribuent une fois par mois à la sortie des cultes mais aussi dans les aumôneries, ou tout autre lieu de passage. Cet appel du mois est tiré entre 50 000 et 100 000 exemplaires selon les mois.

 

Pour récupérer le module de l’appel  du mois et signer on-line  cliquer ici