Après 75 ans passés sous la glace

La Croix  :

Les « époux du glacier » ont été inhumés 75 ans après leur disparition
Anne-Bénédicte Hoffner (avec la presse suisse) , le 23/07/2017 à 15h11 Envoyer par email

Vendredi 21 juillet, 75 ans après leur disparition dans une crevasse, Marcelin et Francine Dumoulin ont été inhumés dans l’église Saint-Germain de Savièse (Suisse).
Leur fille Marceline et leur famille avaient choisi de venir habillés de blanc, couleur de « l’espoir » qui les a toujours animés.
Vendredi 21 juillet, 75 ans après leur disparition, Marcelin et Francine Dumoulin ont été inhumés dans l’église Saint-Germain de Savièse, une petite ville du Valais suisse proche du village de Chandolin dont ils étaient originaires. ZOOM
Vendredi 21 juillet, 75 ans après leur disparition, Marcelin et Francine Dumoulin ont été inhumés dans l’église Saint-Germain de Savièse, une petite ville du Valais suisse proche du village de Chandolin dont ils étaient originaires. / OLIVIER MAIRE/AFP
« Dans l’ancien Testament, tous les événements importants se passaient sur la montagne. Dans l’Évangile, quand le Christ avait un message important il allait sur la montagne », a rappelé le Père Jean Varone, curé de Savièse, en débutant son homélie. « C’est ce que nous trouvons dans les deux lectures que nous venons d’écouter. C’est un peu la montagne qui nous rassemble ce matin ».

Vendredi 21 juillet, 75 ans après leur disparition, Marcelin et Francine Dumoulin ont été inhumés dans l’église Saint-Germain de Savièse, une petite ville du Valais suisse proche du village de Chandolin dont ils étaient originaires. Leurs deux filles – Marceline et Monique – étaient présentes, accompagnées d’une foule nombreuse.

Chemin des Béatitudes

Leurs corps – rendus par la fonte du glacier de Tsanfleuron – ont été découverts le 13 juillet par un employé d’un domaine skiable lors d’une visite de routine, à 2 615 mètres d’altitude. Parfaitement conservés, ils gisaient, proches l’un de l’autre, avec à leur côté des sacs à dos, une bouteille, un livre et une montre.

À LIRE AUSSI : Le couple prisonnier des glaces depuis 75 ans émeut la Suisse

« Jésus gravit la montagne et par huit fois va dire « heureux » », a souligné le Père Jean Varone, voyant dans le chemin des Béatitudes « le chemin de Marcelin et Francine ». « Il était cordonnier et artiste aussi, et c’est par le chant qu’il exprimait sa joie. Francine, comme institutrice était aussi tournée vers les autres ».

Mais le chemin n’a pas été dénué de « drames », pour la famille Dumoulin : le 15 août 1942, « après avoir rempli leur devoir de chrétien » Marcelin et Francine sont partis visiter un alpage sans jamais revenir et la fratrie – cinq frères et deux sœurs – fut séparée.

Eugène, appelé à la prêtrise

Petit à petit, ces derniers se « sont retrouvés pour vivre ensemble l’espoir de retrouver leurs parents ». « Dieu à sa manière est venu les consoler. Il a appelé l’un des frères, Eugène, à la prêtrise », a aussi rappelé le curé. Après une toute première messe en 1957 dans l’église de Savièse, Eugène en a célébré une quelque temps plus tard, entouré de ses frères et sœurs, sur le glacier où avaient disparu leurs parents…

Paix et réconfort

« C’est un événement exceptionnel que d’accompagner quelqu’un 75 ans après sa mort », a reconnu le célébrant. « Mais trois quarts de siècle plus tard, la famille peut enfin cesser de se poser la question’que sont-ils devenus’ ».

Le Père Jean Udry, qui concélébrait, est un ami de la famille lui aussi. Il servait l’autel le 15 août 1942 à la chapelle de My, le jour où Francine et Marcelin Dumoulin ont chanté la messe avant de prendre la route. « Vous ne vous rendez pas compte le baume que cela me met au cœur. Je suis resté très proche de Marceline, nous avons notamment été à Lourdes ensemble en 1960 et je suis vraiment content que toute la famille ait trouvé la paix et le réconfort », a-t-il confié aux journalistes.

Francine et Marcelin Dumoulin reposent désormais aux côtés de cinq de leurs enfants au cimetière de Savièse.

Anne-Bénédicte Hoffner (avec la presse suisse)
Les dépouilles du couple Dumoulin ont été retrouvées, en juillet dernier, derriè…
À SUIVRE : Quand la montagne libère ses victime

Ce contenu a été publié dans vie et couple. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.