ACCUEIL

jcvlbùm*n,h

PENTECOTE :

L’esprit de Dieu

« Au delà de toute apparence,chaque être est infiniment sacré et mérite notre affection et notre dévouement » Pape François

IMG-20110806-00102

 

 

               jm752_2bNotre  curé : JEAN MICHEL BARDET 
Sois le bienvenu , cher Jean Michel, tu es  chez toi; ta passion pour la musique va enthousiasmer les jeunes  et rajeunir  les anciens.

 

 

Aller aux périphéries, vers les pauvres et vivre la pauvreté évangélique

IMG_0293par le Père  Bruno CADART

 

Francois, à la suite du Christ, n’en finit pas de nous appeler à sortir, à aller jusqu’aux périphéries et il donne des indications pour ce chemin, un chemin vital non seulement pour ceux qui ne seront pas rejoints si l’Eglise ne sort pas, mais pour l’Eglise elle-même qui ne sera plus Eglise du Christ si elle ne suit pas le Christ qui sort.

 Sortir, ne pas être son propre référentiel, aller aux périphéries

 

- Évangéliser suppose un zèle apostolique.

Évangéliser suppose que l’Église ait la liberté de sortir d’elle-même.

L’Église est appelée à sortir d’elle-même pour aller jusqu’aux périphéries, pas seulement les périphéries géographiques, mais aussi les périphéries existentielles :

là où réside le mystère du péché, de la douleur, des injustices, de l’ignorance et du mépris du religieux et de la pensée,

là où résident toutes les misères.

Quand l’Église ne sort pas d’elle-même pour évangéliser, elle devient son propre référentiel et donc tombe malade (cf. la femme courbée sur elle-même dans l’Évangile). Les maux qui, au fil du temps, naissent dans les institutions ecclésiales prennent racine dans cet auto référencement, qui est une sorte de narcissisme théologique. Dans l’Apocalypse, Jésus dit qu’il est à la porte et qu’il frappe à la porte. Évidemment, le texte se réfère au fait qu’il frappe depuis l’extérieur pour pouvoir entrer… Mais je pense aux moments où Jésus frappe de l’intérieur pour que nous le laissions sortir. L’Église autoréférentielle prétend retenir Jésus-Christ à l’intérieur d’elle-même et ne le laisse pas sortir.

L’Église, quand elle est autoréférentielle, sans le savoir, croit qu’elle détient une lumière qui lui est propre ; elle néglige de viser le mysterium lunae et donc donne lieu à ce mal si grave qu’est la mondanité spirituelle (selon Lubac, c’est le pire mal qui peut survenir dans l’Église). Cela revient à vivre pour donner la gloire des uns aux autres. Pour faire simple, il y a deux images de l’Église : l’Église évangélisatrice qui sort d’elle-même, « Dei Verbum », où l’Église mondaine qui se replie sur elle-même, d’elle-même, et pour elle-même.

 

Le jade

Petits contes de sagesse pour temps turbulents – Henri Gougaud

Un jeune homme veut devenir joaillier, il veut connaître les pierres précieuse pour en faire commerce.

Il s’adresse donc à un maître réputé, un vieillard sec et simple.

«Je veux apprendre les pierres. Enseignez-moi, je vous prie.»

Le maître accepte volontiers, il prend une pierre de jade, la tend au visiteur

«Ne la lâche plus. Tiens la une pleine année dans ta main.»

«C’est tout ?»

«C ‘est tout. Au revoir.»

Le jeune homme est un peu déçu, tenir une pierre dans la main, est-ce un apprentissage ? Il pense que le maître se moque de lui. Mais il décide d’obéir, jour et nuit, il garde la pierre dans la main.

Douze mois plus tard, il revient voir le maître, lui tend la pierre et demande :

«Et maintenant ?»

Le maître prend une autre pierre et lui dit

« Ne la lâche plus. Tiens-la une pleine année dans ta main »

Le garçon se fâche, il est venu apprendre un métier, quand commencera l’apprentissage ?

Machinalement, il tourne dans sa main la nouvelle pierre :

«Tiens, ce n’est pas du jade !»

 

 

3 réponses à ACCUEIL

  1. Bernard Helburg dit :

    La peur commence par ce qu’il est convenu d’appeler « le respect humain ». Peur de déranger…, on se retient donc de solliciter le voisin, on crée des distances. Essayez, vous aurez la surprise de le trouver tout satisfait d’avoir été sollicité. Et s’il se trouve lui-même dans la peine, c’est vous qui serez surpris d’avoir pu lui venir en aide sans l’avoir spécialement voulu ni programmé.
    Tant pis pour la société consumériste, à laquelle vous auriez acheté ce qu’il vous manquait !
    N’ayez pas peur, ça marche.
    N’ayez pas peur non plus de dire votre avis et de l’exprimer par des actions. À travers le vote par exemple. Ça sert toujours à quelque chose, les petites gouttes font les grosses rivières. Vos torrents de montagne vous enseignent bien quelle peut être leur puissance à certains moments…
    Le danger ? Pour le torrent, c’est de se laisser canaliser. Pour nous, c’est de se laisser formater.
    Cordialement.

  2. Paul Blanchard dit :

    La peur peut enlever à l’homme toute envie de se battre et de lutter contre un danger.

  3. Jacqueline dit :

    Je ne comprends pas ou ne trouve pas la moralité de cette histoire ? Pouvez-vous m’éclairer, SVP ?
    Je dois avoir un esprit fermé.
    Merci d’avance de me répondre.
    Jacqueline

Laisser un commentaire